Matteo Trentin offre le triplé à Quick-Step Floors!

actualités09.10.2017Après course

Pour sa 111ème édition, Paris-Tours affichait au départ un alléchant plateau de sprinteurs, tous désireux de lever les bras une dernière fois. C'était sans compter sur l'intouchable formation Quick-Step Floors, qui rêvait du triplé sur la Classique des feuilles mortes. Le vainqueur sortant Fernando Gaviria mis K.O par une chute sans gravité, Matteo Trentin, porté dans l'attaque par son coéquipier Nikki Terpstra, prive comme en 2015 les sprinteurs d'une arrivée massive. Pour sa dernière sous les couleurs de l'équipe belge, il offre le triplé à Quick-Step Floors à Tours sur l'avenue de Grammont, comme un cadeau d'adieu. 

Les stars du peloton à Brou pour la 111ème de Paris-Tours

Ils étaient 172 ce matin à s'aligner sur la place de l'hôtel de ville de Brou, commune d'Eure-et-Loire qui accueillait le départ de la 111ème édition de la «Classique des Feuilles Mortes. Dans une ambiance familiale et sous un ciel clément bien qu'un peu gris, les concurrents se sont élancés à 11h25 précises pour une journée à travers la campagne tourangelle. Au programme, un parcours long de 234,5 kilomètres qui voyait cette année le retour des côtes de Beau Soleil et d'Epan dans les 10 derniers kilomètres, supprimées en 2016 pour cause de Championnat du Monde imminent. 

Pour ce qui est du plateau, le public venu nombreux ce matin est reparti de Brou des étoiles plein les yeux. Côté sprinteurs, on croisait les français Nacer Bouhanni (Cofidis Solutions Crédits), Marc Sarreau (FDJ) et les internationaux Mark Cavendish (Team Dimension Data), le vainqueur sortant Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) ou encore André Greipel, le « Gorille de Rostock » revanchard après une saison 2017 compliquée. Matteo Trentin (Quick Step Floors), quadruple vainqueur d'étape sur le dernier Tour d'Espagne, ou le très en vue Oliver Naesen (Ag2r La Mondiale) représentaient, eux, le clan des puncheurs, attendus pour pimenter le scénario d'une course quasi-promise à un sprint massif.

5 hommes en tête jusqu'à la Côte de Crochu

Moins d'une demi heure après le départ de Brou, les impatients sont démasqués. Ils sont cinq à fausser compagnie au peloton. Parmi eux, un jeune coureur dont le nom retentira certainement aux oreilles de qui n'a rien raté de la saison 2017. A 25 ans, Lawrence Naesen (WB Veranclassica Quality Protect) n'est autre que le frère cadet du Champion de Belgique Oliver Naesen (Ag2r La Mondiale). Dans quelques semaines, il découvrira le circuit World Tour sous les couleurs de la formation Lotto-Soudal mais en attendant, c'est à l'avant qu'il a décidé de passer la journée. Avec lui en tête, son compatriote Michael Goolaerts (Veranda's Willems-Crelan), le néerlandais Brian Van Goethem (Roompot-Nederlandse Loterij) déjà échappé en 2016 et les deux français Romain Combaud (Delko Marseille Provence KTM) et Stéphane Poulhiès (Armée de Terre).
Si le groupe compte jusqu'à 5'40 d'avance au kilomètre 41, l'écart se maintiendra plutôt autour de 3'40 sous le contrôle d'une Quick Step Floors désireuse de garder les fuyards à proximité. Avec le renfort des formations Lotto Soudal et Lotto NL-Jumbo lancées à une allure proche des 46 km/h, l'écart chute à 2'15 alors que les coureurs font leur entrée en Indre-et-Loire, à 80 kilomètres du but.

A mesure que les coureurs se rapprochent de Tours, la pluie s'invite sérieusement à la fête et le peloton ne cesse de se rapprocher des 5 hommes de tête. Dans la Côte de Crochu, à 30 kms de l'arrivée, Goolaerts (Veranda's Willems-Crelan), Combaud (Delko Marseille Provence KTM) et Poulhiès (Armée de Terre) craquent alors que Mike Teunissen, le néerlandais de l'équipe Sunweb, tente une sortie du peloton, en vain. Ne restent plus alors en tête que les deux survivants de l'échappée matinale, Lawrence Naesen (WB Veranclassica Quality Protect) et Brian Van Goethem (Roompot-Nederlandse Loterij) qui résistent de fort belle manière, maintenant une avance d'une quarantaine de secondes.

Gaviria dit au revoir au doublé, Quick-Step Floors sort le plan B

La course bascule lorsqu'à 7 kms de la difficulté de Beau Soleil, le favori et tenant du titre Fernando Gaviria rate un virage et chute. Longtemps accroché à l'arrière du peloton, il n'en reverra jamais la tête et voit s'enfuir son rêve de doublé. La redoutée Côte de Beau Soleil, de retour cette année, engloutit les deux hommes encore en tête qui réintègrent le peloton. Comme si c'était écrit d'avance, Matteo Trentin (Quick-Step Floors) en personne porte la première offensive et enflamme le peloton. Il entraîne dans son sillage cinq hommes forts, dont le sprinteur FDJ Lorrenzo Manzin. De ce petit groupe ne subsisteront finalement que Trentin (Quick-Step Floors) et le danois de l'équipe Sunweb Soren Kragh Andersen. A l'affût, Nikki Terpstra, le coéquipier de Trentin, les rejoints.

Trentin remporte de nouveau Paris-Tours

Profitant de l'infructueuse tentative de remobilisation du peloton, les trois coureurs creusent l'écart et maintiennent une avance oscillant entre 10 et 13 secondes. Cela sera suffisant pour se disputer la victoire. A l'entrée de l'avenue de Grammont, le peloton, quelques mètres en arrière, ne peut qu'assister au sprint final. Porté par le travail de Terpstra, Matteo Trentin s'impose, comme en 2015, et offre à son équipe sa 52ème victoire de la saison, le triplé sur Paris-Tours. Il l'a annoncé, l'italien courra en 2018 pour la formation australienne Orica-Scott. Quel meilleur cadeau avant de partir pour l'équipe qui l'a vu grandir chez les professionnels ?
Soren Kragh Andersen (Sunweb) prend la deuxième place, Terpstra complète le podium. Derrière, c'est André Greipel qui règle le peloton. Le 1er français s'appelle Lorrenzo Manzin (FDJ), il est 12ème.

Paris-Tours Espoirs : Victoire de Jasper Philipsen (BMC Development) après une course à flux tendu. La Vendée domine le classement du KM de Paris-Tours.

La course de la catégorie Espoirs, longue de 187,5 kms, s'est achevée sur un sprint en peloton réduit à une trentaine de coureurs, après une chute au pied de la Côte de L'Epan qui a disséminé les coureurs en plusieurs groupes. Le belge Jasper Philipsen (BMC Development) s'impose devant les deux hollandais de Lotto-Soudal U23 Milan Menten et Gerben Thijssen. Le premier français, Corentin Ermenault (Comité Hauts de France) est 5ème. Chez les plus jeunes qui disputaient le « KM de Paris-Tours », épreuve de vitesse réservée aux Cadets et Juniors, c'est le comité Vendée qui ressort vainqueur. Au classement individuel, Hugo Pagès

Voir toutes les actualités

Chronométreur officiel

Tableau d'honneur 2017

Paris-Tours Espoirs

Ensemble à vélo

S'abonner

Recevez des informations exclusives sur le Paris Tours

Partenaires de Paris Tours